Interview de Merlin, gros bras sur MyDemenageur depuis 2 ans et as du déménagement entre particuliers

Aujourd’hui retour de nos interviews d’utilisateurs avec Merlin, gros bras sur Rouen depuis 2 ans sur la plateforme MyDemenageur. Il nous explique comment il fonctionne et comment cette activité l’enrichit sur un plan personnel.

merlin gros bras à rouenMyDemenageur : Bonjour Merlin, comment avez-vous entendu parlé de MyDemenageur et pourquoi avez-vous décidé de vous inscrire ?

Merlin : Un ami rencontré sur un chantier m’a donné envie d’accéder à la plateforme parce que les gens biens ont les bonnes méthodes. Les autres sites sont compliqués ou cherchent à exploiter la nature humaine.

Aviez-vous une expérience particulière dans le domaine du déménagement ?

Aucune. C’est une activité technique faite de force et de stratégie, de douceur et de délicatesse. Il faut faire attention à tout et à tous. Cette activité m’a enrichi sur le plan personnel en développant ma pugnacité. Le déménagement se décline en deux phases. Il y a le « lourd » et le long. Il n’y a pas de trajets inutiles et il ne demande pas que des gros bras.

Est-ce que vous donnez régulièrement des coups de main pour des déménagements de particuliers ? Combien de missions faites-vous par mois ?

Mon activité se résume aux particuliers parce que j’aime accompagner dans leur nouvelle vie ceux qui me font confiance. La fréquence est variable et est soumise à de la saisonnalité. Le bouche à oreille prend souvent le pas sur le recrutement sur le sites.

Comment se déroule d’habitude la mise en relation ? Est-ce que c’est vous qui répondez aux annonces de votre région ou bien on vous contacte en direct pour vos services ?

La mise en relation se passe par le site. Je suis attentif aux annonces postées et je suis prévenu de chaque message pour être le plus réactif possible. Il m’arrive d’avoir un message à 1 heure du matin pour le lendemain 8 heures. Il est important d’accorder le même crédit à chaque demandeur.

En quoi consistent les déménagements pour lesquels vous intervenez ? Qu’attend-t-on de vous habituellement ?

Les déménageants et en particulier les déménageantes sont sensibles à la fiabilité. Ils ne veulent pas tout organiser et de se voir zapper pour un meilleur « chantier » ailleurs. Chaque travail se fait dans un environnement humain différent. Chaque travail son aventure. On s’attend à ce que je mette mon expérience, ma fiabilité et mon réseau à disposition. Chaque déménagement est une angoisse permanente et une délivrance à la fin.

Aider des particuliers à déménager, c’est aussi rentrer dans leur intimité. Vous êtes un inconnu qui débarque chez eux, comment gérez-vous ce genre de situations ?

Quand on entre dans une intimité, il faut devenir intime ou proche. En amont du travail, il y a un long travail d’analyse et de synchronisation. Je commence par me déplacer, je les appelle par leur prénom (avec leur accord), je me présente, on discute de tout et de rien. Il m’arrive de rester une ou deux heures chez les particuliers pour rentrer et comprendre leur univers et leurs codes. Je renvoie un SMS avec les différents engagements et je renvoie le même SMS la veille. Je leur dis que je reste à leur disposition avant, pendant et même après si besoin. Il m’est arrivé de déménager un couple en séparation qui demandait 2 personnes, j’y suis allé avec une amie femme. Chacun son déménageant, chacun l’histoire des uns et des autres.

Avec les particuliers, comment vous mettez-vous d’accord sur l’organisation des déménagements ? Qui fait quoi ?

Une analyse réussie donne son rôle à chacun. On se met d’accord sur la rémunération et sur le travail. On s’assure que le nombre de personnes correspond au travail à faire. C’est une activité de services, pas une épicerie. Le service est primordial. On s’assure que les personnes prévues seront là, sans pour autant compter sur elles. J’ai établi une règle absolue. A partir de 4 étages sans ascenseur, on a plus aucun ami. On est là pour trouver des solutions. Un stockage de dernière minute, direction leboncoin ou les loueurs institutionnels. Il est important de connaitre les tarifs.

Êtes-vous habituellement bien reçu et bien accueilli ?

Nous sommes accueillis comme la providence même. On compte sur nous pour travailler, être discret, attentionnés, honnêtes. Nous faisons, un temps, partie de la famille.

Êtes-vous parfois invité à partager un moment de convivialité avec eux ?

C’est souvent… Le dernier déménagement fait, nous avons mangé au restaurant. J’ai proposé de payer ma part mais cela m’a été refusé alors j’ai repris un café :-). J’ai de temps en temps des appels d’une personne qui m’a appelé dans le cadre d’un décès. Je l’ai aidée dans ses démarches et elle me rappelle de temps en temps. Ça fait longtemps que je n’ai pas eu de ses nouvelles d’ailleurs…

Quels conseils ou tuyaux donneriez-vous aux nouveaux gros bras qui s’inscrivent aujourd’hui pour réussir ?

Comme dans la vie, les gens vous rendent ce que vous leur donnez. Travaillez honnêtement sans vous faire exploiter mais faites le avec générosité et cœur. Tout ce que vous ne donnez pas, c’est perdu à jamais. La vie vous confie des personnes qui ont besoin de vous, sachez vous en montrer digne et reconnaissant. Un SMS pour remercier après que tout soit fini ne gâche rien. « Merci pour la journée passée avec vous, merci de votre confiance et bienvenue dans votre nouvelle vie ».

Sachez vous entourer pour satisfaire les misions qui vous sont confiées. Considérer chaque travail comme un cadeau que la vie vous fait et faites apprécier à ceux que vous accompagnez ce cadeau que la vie leur fait aussi. Les biens qui ont une valeur sentimentale ou financière, je demande aux personnes de les gérer personnellement.

Je me tiens à la disposition des nouveau s’ils ont besoin de conseils personnalisés. N’hésitez pas à me contacter via mon profil.

Avez-vous une(des) anecdote(s) sympa(s) de déménagement à raconter pour nos lecteurs ?

Des fous rires, des angoisses, des doutes

– Des fois j’ai failli déménager le voisin tellement les maisons se ressemblaient
– Quand un carton s’ouvre et que j’ai la collection de sextoys qui tombent, je feins de ne rien voir mais je lui demande si elle a donné un nom au canard jaune. Fous rires partagés.
– Une autre fois, j’avais fait une tarte aux pommes et j’en ai donné aux ouvriers du chantier en bas de notre déménagement, inutile de vous dire que le plus lourd a été mis en camion par eux.
– sur un des derniers, on a fait une razzia dans le pommier, on a tous mangé des pommes pendant 15 jours.
– Une autre fois, le déménageant m’a dit « ne dites pas à mes amis que je vous rémunère, ils travaillent gratos ». Je l’ai chambré pendant tout le chargement.
– Une fois, j’étais avec mon fils et la personne qui nous embauchait dans le camion. On voit une jolie femme qui traverse la rue. Mon fils, du haut de ses 19 ans, me dit « t’as vu comment la nana est bonne ». Elle s’approche du camion et s’adresse à notre employeur en disant « tout va bien, papa ? ». Y en a un qui était dans ses petits souliers.

Merlin, merci beaucoup d’avoir partagé votre riche expérience avec nous et bonne continuation.

Profil gros bras de Merlin à Rouen

Voir d’autres témoignages d’utilisateurs de MyDemenageur