L’assurance habitation permet d’avoir une indemnisation et une protection concernant un potentiel sinistre dans votre logement. Cette assurance est obligatoire lorsque vous louez où vous êtes propriétaire d’un bien immobilier. L’indemnisation va dépendre du sinistre ayant eu lieu dans votre logement. Ainsi, il est important de choisir un contrat d’assurance habitation qui ait les garanties nécessaires et surtout adapter en fonction de votre foyer.

Le contrat d’assurance habitation 

Ainsi, comme expliqué précédemment, l’assurance habitation permet d’avoir une protection, mais aussi un remboursement en cas de problèmes dans le logement. Cela peut passer d’un dégât matériel et des fuites à un accident (feu, fuite de gaz etc). Même si vous ne pensez jamais rencontrer de sinistres dans votre logement, vous devez assurer votre bien immobilier, que vous soyez locataire ou propriétaire.  

Dans un contrat d’assurance habitation, il faut que plusieurs éléments y figurent. Dans ces éléments il y a :

  • les informations sur l’assuré 
  • une description du logement notamment ce qui va permettre de déterminer les besoins en termes de garanties 
  • le montant de la prime d’assurance habitation à payer 
  • Les dates du contrat, notamment la date de souscription ainsi que celle d’échéance, et donc de renouvellement 
  • les franchises
  • les plafonds proposés par l’assurance dans les différentes indemnisations en fonction du sinistre
  • D’autres garanties et services optionnels et supplémentaires. 

Un contrat d’assurance habitation peut être négocié. Il est possible de voir avec l’assureur et de négocier vos assurances habitation si vous êtes déjà assureur d’un autre contrat chez eux. 

Les catastrophes naturelles couvertes par l’assurance habitation 

En effet, même si ont pensé à des dégâts fréquents comme chute de placo, dégâts des hauts ou peinture, l’assurance habitation vient également vous indemniser lors de catastrophes naturelles. Ainsi, en règles générales, on peut compter dans ces dernières : les inondations, les coulées de boue, la sécheresse, les avalanches, les tremblements de terre, gisement d’un volcan. 

Si dans votre contrat d’assurances, vous avez bien les garanties contre les inondations, incendies ou encore le vol, vous êtes obligatoirement couvert par les sinistres liés aux catastrophes naturelles. 

La déclaration des sinistres 

Lorsque l’on fait une déclaration de sinistre, il faut bien veiller à ce que cela soit un courrier recommandé. Pour faire cette déclaration, vous devez joindre des documents comme des photographies des dégâts, des témoignages.

S’il s’agit d’un vol, vous devez penser à joindre une copie de la plainte effectuer au commissariat ainsi que des factures d’achat de ce que l’on vous a volé. L’assureur vous dira ce quoi vous avez droit à indemnisation en fonction de vos garanties. Si votre assureur vous confirme que vous allez être remboursé, cela doit être fait dans les 3 mois, sous peine pour lui d’avoir des intérêts si le délai n’est pas respecté. 

Pour évaluer l’étendue des dégâts et préjudices, un assureur peut venir faire une évaluation pour estimer la hauteur du préjudice. Il faut ainsi que tout le plus détaillé possible et les dates doivent être correctes. L’assurance fait très attention à ces détails. Si vous avez des bien endommagés ou des parties de logement sinistrés, veuillez ne pas y toucher tant que l’expert n’est pas venu faire l’évaluation. Cela prouvera non seulement votre bonne foi, mais il pourra donner une estimation plus haute que ce que vous pensiez. 

Les délais d’indemnisation 

Lorsqu’il y a un incendie, un dégât des eaux, un vol, etc. vous avez des délais de remboursement de la part des assurances. Ces dernières doivent tenter de remédier au plus vite à votre préjudice. Elle n’intervient pas dans la même durée pour un sinistre que pour un autre. Dans le cas d’une catastrophe naturelle, le délai peut-être des 30 et 60 jours qui suivent. Pour toucher cette dernière, il faut avoir souscrit à une assurance qui prend cela en charge et que la catastrophe naturelle ait été relayée dans les médias. 

Dans le cas d’un vol ou cambriolage, l’assureur se charge de prendre en compte votre remboursement dans les 3 mois qui suivent. Pour avoir cette condition de remboursement, il faut évidemment avoir souscrit à une garantie multirisque. 

S’il s’agit d’une tempête, d’un dégât des eaux ou encore de cassures de verre, le remboursement se fait dans les 30 jours. N’hésitez pas à relancer votre assureur pour avoir un remboursement, car lorsque vous engagez le financement pour règle le problème, cela coûte cher. 

À rappeler que l’indemnisation ne se fait pas après la date du préjudice ou du sinistre, mais bien après la déclaration de celui-ci. C’est pourquoi vous devez vous y atteler au plus vite. 

Vous avez toutes les informations sur les délais. N’oubliez pas que votre assureur doit certaines fois faire un état des lieux pour pouvoir vous donner une indemnisation correcte. Ainsi, s’il y a eu un incident dans votre immeuble, une explosion, etc, ces indemnisations peuvent mettre du temps à estimer, surtout si vous devez être logé dans un autre endroit.  

author-avatar

À propos de xavier

La décoration est une passion depuis très jeune. J’ai toujours adoré associer les couleurs, les objets pour sublimer un salon, une cuisine pour rendre ma décoration d'intérieure la plus sympa possible. Découvrez ici mes idées mais aussi les actualités autour du monde de la décoration et de la maison, du déménagement, des travaux !