L’assurance des prêts immobiliers représente souvent un coût important pour les emprunteurs. Heureusement, les emprunteurs peuvent changer de régime d’assurance et obtenir un coût moins élevé à condition de respecter certains critères pour que la banque accepte leur nouveau contrat.

Quelle est la procédure pour renégocier mon contrat d’assurance emprunteur ?

La loi Hamon, qui a pour objectif de compléter les réglementations Chatel et Lagarde, permet désormais à tout client de résilier son assurance de prêt. De plus, suite à un amendement de 2018 de la loi Bourquin, un emprunteur à la possibilité de changer d’assurance de prêt immobilier durant la date anniversaire du contrat et de choisir une offre plus alléchante et mieux adaptée à ses besoins. Ainsi, l’assuré peut avoir intérêt à tenter de renégocier son assurance d’emprunt.

Qu’est-ce qui pourrait vous motiver à renégocier votre assurance ?

La nouvelle assurance hypothécaire est un coût réel pour l’emprunteur, cependant, elle est requise pour obtenir ce prêt. Bien qu’elle ne soit pas obligatoire, toutes les banques sont tenues de souscrire à cette assurance pour la sécurité de leurs clients. L’assurance prend en charge le remboursement de la dette dans le cas où l’emprunteur est invalide ou s’il décède. Par conséquent, cette couverture d’assurance de prêt protège à la fois l’assuré et ses ayants droit.

Cette assurance peut toutefois atteindre les 30 ou même 40 % du montant total du prêt. Résilier ou renégocier son assurance de prêt offre de nombreux avantages, notamment une meilleure couverture. Chaque année, de nouvelles offres sont proposées et vu la concurrence, elles sont plus intéressantes. De plus, vous pouvez faire des économies en renégociant votre assurance de prêt, cela vous permet de faire des économies sur l’assurance tout en conservant un niveau de protection équivalent.

En participant au concours, vous pourriez économiser des centaines d’euros, voir des sommes énormes sur le coût du prêt dans sa totalité. Par conséquent, l’emprunteur a tout intérêt à rechercher une assurance de prêt plus avantageuse.

Quelle est la procédure à suivre pour renégocier mon contrat d’assurance emprunteur ?

Première étape : comparer les devis d’assurance de prêt pour trouver une option plus raisonnable. Cette formule élargie sera plus économique et/ou plus étendue que la formule existante. L’unique contrainte est que les assurances doivent être comparables. C’est une condition nécessaire, mais insuffisante pour que la compagnie de prêt rejette votre demande de renégociation d’assurance.

La renégociation de son assurance prêt dépend entièrement de la mise en place de ce dernier :

  • si le prêt a plus d’une année, l’emprunteur a la possibilité changer d’assurance chaque année à la date anniversaire de la signature de l’offre de prêt suite à l’adoption du concept de résiliation de l’assurance de prêt ;
  • si le prêt a beaucoup moins de mois, le prêteur peut changer d’assurance à tout moment sans pénalité.

Vérifiez le contrat d’assurance prêt nouvellement préparé à l’étape 2. Une fois que vous avez fait le choix de votre contrat, la banque doit le vérifier. C’est pourquoi il faut être très prudent lorsqu’on propose un contrat qui contient de telles assurances. En faisant appel aux services d’un courtier professionnel, vous pouvez économiser du temps et de l’argent. Il vous fournira les prix les plus compétitifs du marché selon vos besoins et selon votre profil d’emprunteur.

La 3e étape consiste en une mise en œuvre du changement d’assurance. Après que la banque ait donné son accord pour la révision de l’assurance de prêt, il ne reste plus qu’à signer le contrat, ensuite, il faudra envoyer une lettre de résiliation à la compagnie d’assurance auprès de laquelle vous avez emprunté. Il est conseillé d’attendre l’accord du nouvel assureur pour résilier l’ancien contrat. À la date du changement, vous obtiendrez une assurance révisée avec un prix plus bas et une durée personnalisable.

Combien coûte la renégociation de votre assurance emprunteur ?

En vertu de la loi Hamon, les banques ne sont pas autorisées à facturer des frais de modification ou des frais d’évaluation de dossier pour une nouvelle assurance. Par conséquent, vous éviterez de payer les frais de vérification de la banque pour votre nouvelle assurance. Certains assureurs continuent de facturer des frais d’adhésion (en moyenne 20 €), mais cette pratique est en perte de vitesse.