12 questions à poser à votre entreprise de déménagement (ou gros bras) avant de l’engager  

Aujourd’hui sur le blog, nous accueillons Merlin pour cet « article invité », un « gros bras » de la plateforme qui vous donne ses conseils sur les questions à poser aux entreprises de déménagement ou aux « gros bras » de manière à vous aider à choisir votre prestataire.

questions a poser a vos demenageurs

1) Êtes-vous novice dans la pratique ou avez-vous déjà déménagé d’autres personnes ?

C’est une question qui se pose plus facilement à des indépendants qu’à des professionnels.

Les meilleurs déménageurs ont tous commencé au rez-de-chaussée de la profession et moins la personne a d’antériorité, plus son embauche peut se révéler aléatoire.

Les personnes sans avis peuvent se révéler de vraies aubaines parce que leurs tarifs sont souvent plus attractifs pour pallier leur manque de reconnaissance.

Soyez chic, prenez le temps de perdre quelques instants pour les évaluer.

Un tour sur les sites d’avis peut permettre de se faire une idée du professionnel même si rien n’est jamais absolu et qu’un client passablement satisfait ne laisse souvent pas d’avis.

Les avis sanctionnent souvent les très bons ou les très mauvais.

2) Comment puis-je être sûr que vous serez là le jour de mon déménagement ?

La fiabilité reste une qualité essentielle même si elle ne s’aborde que très rarement tellement il est évident que la personne viendra.

Privilégiez les personnes qui ont un réseau. C’est souvent le cas des professionnels qui trient leur personnel ou des indépendants qui ont un réseau d’amis suffisants pour mutualiser le risque.

Merlin, « gros bras » à Rouen, vous souffle les questions à poser

3) Comment être sûr que je ne serai pas dans l’illégalité avec vous ?

Il est important de vérifier l’existence légale de l’entreprise et de se faire confirmer que leur personnel est déclaré.

S’ils vous disent que oui, nous serons assez naïfs pour croire que le monde est parfait et que c’est bien le cas.

Pour les indépendants, le mieux est encore de régler la prestation en CESU.

4) Avez-vous le matériel nécessaire pour mon déménagement ?

Une entreprise vous donnera une liste du matériel de déménagement qu’elle utilise (ne pas oublier de demander l’existence de couvertures).

Pour un particulier, vous pouvez toujours demander et, vous vous occupez de louer le camion et de récupérer des couvertures dans certaines associations qui récupèrent les dons des particuliers et qui seront ravies de s’en séparer contre un don… Vous pouvez aussi les leur ramener une fois le déménagement fait…

5) Nous vous confions nos meubles, comment être sûr qu’ils seront bien livrés à destination ?

C’est une question délicate qui remet intuitivement en cause la relation de confiance qui vous ont amené à vous rencontrer.

Pour un professionnel, la réponse coule presque de source tandis qu’un indépendant qui vient vous déménager n’a pas pignon sur rue.

La meilleure réponse est celle qui vous renvoie à prendre des précautions croissantes si certaines choses vous tiennent à coeur.

Gérez vos objets précieux vous-même de manière sécurisée.

6) et en cas d’accident ?

C’est aussi une question délicate par laquelle on s’inquiète du devenir des employés mais aussi une gestion du risque dans la mesure où, pour les indépendants, le déménagé devient patron pour un jour et hérite de certaines responsabilités.

Les entreprises jouissent du principe d’apparence qui veut que, par défaut, aucune responsabilité ne pèse sur celui qui achète une prestation et que celui-ci n’a pas besoin de surveiller la légalité des intervenants, c’est l’état qui s’en charge.

Pour ce qui est des indépendants, on pourra leur demander s’ils ont une mutuelle ou plus simplement une carte vitale. En cas d’accident du travail, plus théorique que pratique, vous restez responsable. Pensez au CESU  qui a valeur de contrat de travail. C’est un risque théorique. A vous aussi de surveiller que les intervenants n’ont pas une tenue inadéquate avec leur activité.

7) Comment présentez-vous votre offre ?

Pour ce qui est des professionnels, un devis est obligatoire avant et une facture après.

L’embauche de particuliers peut aussi vous amener à réclamer un minimum de formalisme.

Moi, je fais un récapitulatif par SMS de la prestation en cadrant la totalité des prestations et leurs coûts.

Plus vous prendrez de précautions, moins il y aura d’incompréhensions et de contentieux.

Les réponses évasives ou un flou entretenu peuvent révéler une pratique mal aboutie ou laisser la porte ouverte à des surfacturations.

Se faire abuser tient aussi dans la confiance aveugle que l’on peut faire et traiter avec un professionnel peut donner une illusion de sécurité.

Vigilance avant tout d’autant que si vous faites plusieurs devis, vous pouvez pointer les disparités des uns et des autres.

8) Et en cas de casse ?

“Fallait pas m’quitter tu vois, il est beau le résultat, je fais rien que des bêtises… Quand t’es pas là”. Tout le monde connait cette chanson des années 80 et un déménagement sans accroc est souvent le résultat d’un travail fait en amont…

Mais, comme dans toutes les activités humaines, la perfection n’est pas de ce monde (moi, je ne casse pas, je soulage !!) et parfois, l’irréparable arrive.

L’entreprise a des assurances et c’est parfois bien pratique…

Pour le particulier, c’est beaucoup plus difficile parce qu’aucune assurance dédiée n’existe à ce jour. Il est toujours possible de transiger avec la personne mais c’est aussi oublier que c’est grâce à lui que vous pouvez faire des économies.

Privilégiez les personnes qui ont déjà une réponse à cette question et qui vous proposeront une transaction sur la valeur d’usage du bien détérioré. Il est possible que, si le cas se présente, ils ne soient pas aussi responsable.

Fuyez certaines plateformes de services qui disent assurer les prestations mais dont la franchise est tellement haute (parfois plus de 1500 euros) et ne s’appliquera qu’après l’application d’une vétusté que vous découvrirez trop tard que les promesses les plus belles n’engagent que ceux qui les croient.

9) Vous occupez-vous du démontage-remontage ?

C’est une question à laquelle on pense souvent une fois la visite faite mais qui a son importance.

La société de déménagement aura une tarification (si elle le fait).

Le particulier fera ses prix. Ce sera, pour lui, une prestation distincte et autonome.

Cette prestation est longue et minutieuse mais implique aussi les intervenants dans le déménagement.

10) Demandez-vous une avance sur les prestations ?

C’est un protocole entre vous et votre intervenant. A mon sens, pour ce qui est des professionnels, je pense que vous pouvez légitimement permettre le versement d’arrhes, d’autant qu’ils vous le demanderont sûrement au regard de leurs expériences.

En ce qui concerne les indépendants, je pense que c’est moins nécessaire.

Il n’est pas question de faire le procès des uns ou des autres mais les indépendants sont beaucoup moins investis socialement parlant et la relation qui peut exister entre eux et vous est beaucoup plus ténue.

Un professionnel peut réclamer des arrhes suite à un devis qui l’engage tandis qu’un particulier est plus libre et le recouvrement peut s’avérer plus difficile si nécessaire.

Par contre, si le particulier avance des frais pour vous, il devra vous les rendre si l’annulation est de son fait et les garder s’il n’y est pour rien. Les règles de bon sens s’appliquent ici aussi.

11) Les repas sont-ils compris dans la prestation ?

Malgré ce que l’on pense, qu’il soit professionnel ou particulier, le déménageur est une bête gourmande qui puise sa force dans ses petits biscotos.

Mais vous n’êtes pas obligés de leur faire un pot au feu ou une daube (maison).

La pause reste un moment de récupération qui ne vous coûte rien parce qu’elle permet à l’homme de refaire ses réserves et de ne pas se laisser gagner par la fatigue, ce qui évite la casse et permet d’accroître la vigilance.

Parlez-en, pour détendre l’atmosphère parce qu’après les avoir mis sur le grill avec les autres questions, vous pourrez, ne pas faire de faire d’impair en voulant faire l’économie d’un croissant ou un petit casse dalle où on profite pour faire un point sur ce qu’il reste à faire.

12) Et en cas de dépassement ?

Aaah ! La question qui fâche ! Les impondérables !

Demandez au prestataire comment il gère les impondérables de temps en cas de rémunération au forfait ou au temps…

Le prévoir n’est pas une porte ouverte à une surfacturation mais cela permet de compléter un devis pour une activité qui n’est pas prévisible en tout. C’est aussi un signe de modestie de la part de l’intervenant et c’est rassurant pour vous.

 

Nous voici arrivés au terme de cet article sur les questions que l’on peut ou que l’on doit poser à son intervenant. Les poser ne fait pas de vous quelqu’un de suspicieux mais de prudent et comme le dit le proverbe que je viens d’inventer : « la prudence est la mère d’un déménagement réussi » (Merlin, saint patron des déménageurs).