Quand on commence des travaux de construction, le terrassement est généralement la priorité, vous pouvez soit le creuser pour que tout soit au même niveau, soit construire ce que l’on appelle un mur de soutènement. Dans cet article, nous allons tout vous dire sur les règles à respecter avant de le faire.

Comment faire correctement un mur de soutènement en béton ?

Les travaux impliquent forcément un terrassement, surtout si le terrain est en pente, pour éviter tous les problèmes que pourrait causer un glissement de terrain. Il est souvent obligatoire de construire un mur de soutènement, ce dernier aura donc une importance capitale pour le bon déroulement du reste de vos travaux (empêcher les fissures au mur, etc.) en plus d’un intérêt purement esthétique. Il y a plusieurs règles à respecter avant de se lancer :

  • Faire une étude géotechnique du sol ;
  • Faire appel à un bureau d’études pour les plans ;
  • Faire des semelles (fondations du mur) aussi solides que possible ;
  • Utiliser des matériaux solides comme le béton armé ;
  • Prendre en compte l’évacuation des eaux ;
  • Rajouter une couche d’étanchéité sur le mur ;
  • Bien entretenir le mur.

Si ces règles sont importantes, ce n’est pas pour rien, en effet, bien les respecter réduit considérablement le risque de sinistres qui pourraient vous coûter beaucoup plus cher que tout le reste de vos travaux, ou pire encore… Abîmer ce que vous avez construit. Enfin, il faut savoir que même en respectant toutes ces consignes, la dernière n’est pas moins importante, puisque l’entretien du mur de soutènement en rebouchant les trous par exemple, vous assurera un résultat durable dans le temps.

Quels sont les différents types de murs de soutènement en béton ?

Il y a différents types de murs de soutènement en béton (ou pas), choisir celui qui convient dépendra de plusieurs paramètres, dont la morphologie, les dimensions, le type de terrain, les matériaux utilisés, mais également le budget que vous pouvez y mettre. Voici quelques exemples de murs de soutènement :

  • Les murs poids ;
  • Les murs cantilever (souvent en béton armé) ;
  • Les murs avec remblai renforcé ;
  • Les massifs cloués ;
  • Les voiles ancrées (et les poutres) ;
  • Les parois en béton ;
  • Les rideaux de palplanches (en métal et non en béton).

Le plus courant d’entre tous, surtout pour un usage « domestique » reste tout de même le mur poids qui empêche les glissements de terrain simplement en faisant un contre poids avec la terre.

author-avatar

À propos de Melissa

Je m'occupe de la rédaction de MyDemenageur depuis 1 an, je suis étudiante en informatique. J’adore optimiser les articles pour qu'il aide vraiment nos utilisateurs et que l’information soit vraiment pertinente et utile.

Plus de conseils déménagement